Lee Friedlander, l’intime élucidé

lee friendlander

Entre autoportraits et clichés familiaux, 120 tirages exposés à Bruxelles permettent de pénétrer dans le quotidien de l’artiste américain au fil des ans.

Exposer Lee Friedlander n’est pas un projet risqué, c’est évident. Il est l’un des géants de la photographie américaine, né en 1934 à Aberdeen, dans l’Etat de Washington, et son œuvre est si vaste qu’il est possible d’y piocher allègrement en évitant tout impair. Mais proposer une exposition Friedlander qui ne ressemble à aucune autre déjà vue – et qui procure une joie profonde, presque irrationnelle -, voilà le vrai pari.

Totalement réussi par la Fondation A Stichting, à Bruxelles (lire ci-contre), qui ensorcelle le visiteur, littéralement, comme s’il venait de naître au médium de Niépce. C’est ainsi que devrait se montrer aujourd’hui la photographie, avec cette rigueur épanouie, et non dans un débordement d’images proche de la morbidité, qui finissent par étouffer n’importe quel spectateur, même le plus flegmatique.

Lire la suite

Mois de la Photo, édition 2014

Toujours aussi foisonnante, la 18e édition de la manifestation lancée en 1980 investit Paris et la proche banlieue. Sélection de dix artistes aux travaux addictifs.

Rituel automnal, le Mois de la Photo fête sa 18e édition. A sa création, en 1980, cette biennale tenait de l’épreuve initiatique car, même en s’imposant un rythme effréné, il était impossible de tout voir. Aujourd’hui, où le temps n’est plus que mouvement, il suffit de quelques clics sur le site du Mois de la Photo pour repérer les tendances de cette édition préparée par quatre directeurs artistiques (1). Si elle n’évite pas l’écueil consensuel, en agrégeant, par exemple, les poids lourds qui n’ont pas besoin de publicité (Eggleston, Winogrand, etc.), ou en proposant, encore une fois, un regard trop impassible sur la Méditerranée, elle offre une fenêtre sur un coin secret, très prisé des âmes sensibles : les amateurs (lire ci-dessous).

Lire la suite

Stephen Shore, territoire en séries

stephen shore

De ses débuts bénis par Edward Steichen jusqu’à l’Ukraine en passant par la Factory de Warhol, une exposition madrilène retrace l’œuvre de l’artiste américain.

La vie de Stephen Shore, né le 8 octobre 1947 à New York, apparaît si riche qu’elle donne le vertige. Comme si, hasard d’un tirage au sort, il avait eu toutes les cartes en main pour choisir son destin. Wow !, se dit-on en entrant dans la première salle de sa rétrospective à la Fundación Mapfre : qui aurait pu imaginer que le petit Stephen, picorant ses proches avec son Ricoh Rangefinder, cadeau de ses 9 ans, mettrait le monde dans sa poche ?

Lire la suite