Ronan Guillou à Las Vegas

ronan guillou

Ronan Guillou revisite la ville du jeu, loin des clichés.

Créée en 2013 par Rémi Noël, un Français «nul en géographie mais obsédé par l’Amérique de Kerouac», comme il le dit lui-même, Poetry Wanted est une maison d’édition spécialisée dans la photographie. Après un premier titre, Texas, déjà très réussi et toujours disponible, voici Las Vegas, une petite merveille qui se présente, à nouveau, comme une carte routière privée de signalisation, puisqu’il s’agit ici d’un voyage photographique.

Derrière l’objectif, Ronan Guillou arpente le désert de Mojave à grands pas, loin des machines à sous et des cactus. Il faut déplier Las Vegas (1,55 m × 1 m) et suivre ce Parisien à la trace, quittant son motel et «le minibar rempli de bobines de films», pour cerner cette contrée fabuleuse, au sud du Nevada.

Face à lui, Clint Eastwood et Elvis Presley, silhouettes amochées de carton-pâte, et une mariée, une vraie, d’une blondeur angélique qui lui sourit. Plus loin, Willy, torse nu, rêve à son île. Comme c’est l’Amérique, il y a du cinéma à chaque coin de boulevard et des bagnoles customisées, dont l’une, grandiose, avec ses vitres en tôle galvanisée, aussi efficaces qu’un écran total.

Il paraît que 50 millions de touristes visitent, chaque année, Las Vegas. Au moins Ronan Guillou n’a pas perdu son temps. Chapeau, mec ! Prochain rendez-vous : l’Ecosse, puis le Japon.

© Photo Ronan Guillou

23 Las Vegas – This is not a map de Ronan Guillou éditions Poetry Wanted, 16 €.