Alun Williams, peintre spirituel

alun williams
Revoilà le Britannique Alun Williams, si obsédé par les taches de peinture qu’il les traque jusque sur le bitume parisien. Rue des Ursulines, il a retrouvé Jules Verne, son héros, et réussi, dans la foulée, à le métamorphoser en spirale blanche. Spécialiste des solidarités saugrenues, jouant à saute-mouton avec l’histoire de la peinture, Williams, né en 1961 à Manchester, est un spirite aimant à relier passé et présent à la manière d’un détective privé, n’hésitant pas à convoquer la plus belle femme de la Renaissance, la Fornarina (photo), unique amour de Raphaël. Qu’il série allègrement, en vrai faussaire. Quel culot. Six Fornarinas, grand tableau, est le clou de cette exposition guillerette, où il est question de rafraîchir les mythes sans se casser la tête.

Photo Courtesy galerie Anne Barrault